PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les aventures de Rolfe dans un village assez étrange...

Aller en bas 
AuteurMessage
Hinata Hyûga

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 31/03/2015
Localisation : Autumn Forever

Feuille de personnage
Nom, Prénom, Âge, Faction,Berrys:
Niveau:
1/1000  (1/1000)
Expérience:
136/400  (136/400)

MessageSujet: Les aventures de Rolfe dans un village assez étrange...   Mer 11 Nov - 2:56

— Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah une araignée !!!!

Le petit dinosaure était en train de courir à travers les feuillages de la forêt, hurlant de peur en agitant ses petits bras en l’air. Il courra pendant cinq minutes puis s’arrêta près d’un grand arbre afin de reprendre sa respiration. Un mois s’était passé depuis qu’il avait accosté en urgence sur l’île, il avait réussi à obtenir un petit navire à la place de sa barque endommagée lors de son aventure sur une précédente île, mais durant la traversée en mer, une tempête fit son apparition. Le quintelage situé au fond de son navire n’était pas assez important pour résister aux coups de mer, le navire avait dévié de sa trajectoire l’emmenant sur une terre inconnue. Lorsque le calme fut revenu, Rolfe sortit du tonneau où il s’était caché et se rouspéta contre lui-même de ne pas être un bon navigateur. Il ne savait pas du tout où il avait atterri, et avait un peu peur. Il repensa à son passé et il se tapa le visage. C’était un fier membre de la tribu Mongo et tout le monde attendait son retour sur Yoshi Island avec une plante raflore qui pourra soigner la maladie de son peuple.
Il n’avait plus beaucoup de choix et décida de pénétrer dans cette énorme forêt à la recherche de personnes qui pourront l’aider à continuer son périple sur les mers.

Sa respiration étant revenue à la normale, Rolfe continua son aventure dans cette immense forêt. Il avait légèrement perdu la notion du temps, mais la chance d’être frugivore l’avait beaucoup aidé sur cette île. En un mois, Rolfe s’était nourri avec une multitude de fruits, certain ayant des formes très étranges, mais ça lui permit de vivre malgré tout. Il n’avait pour le moment aucune piste sur une quelconque présence et ne pouvait plus retourner en arrière depuis un certain temps. Pourtant il avait fait exactement comme le livre qu’il avait lu autrefois « le Petit Poucet », bien qu’il n’avait pas de cailloux, il avait fait un chemin en semant des bigorneaux qu’il avait dans un sac au fond de sa cale, mais il n’avait pas prévu une chose : la couleur noire de la coquille. Il avait perdu leur trace à la tombée de la première nuit et s’était mis à verser quelques larmes de peur d’être définitivement perdu. Mais la raison de son périple reprit le dessus et avait alors continué son avancement dans la forêt.

Par le fruit du hasard, Rolfe vit une légère lumière à quelques mètres de lui. Il courut rapidement en direction de cette dernière et trébucha même sur le sol, ses pieds s’étant pris dans des racines qui sortaient de terre. Il arriva devant un large buisson où quelques faisceaux de lumière éclairèrent son visage. Ses yeux s’illuminèrent, enfin il apercevait une lueur d’espoir depuis un mois. Sans prendre le temps de réfléchir, il s’engouffra rapidement dans le buisson, mais il n’eut le temps de s’apercevoir qu’une chute de quelques mètres l’attendait les bras ouverts. Il poussa un petit hurlement lors de la chute et après quelques secondes de dégringolades il finit sa chute dans une substance liquide.

— Au secours ! Je vais mourir !

Rolfe agita ses pieds afin de maintenir sa tête au-dessus de la substance liquide afin de ne pas être noyé. Il regarda autour de lui un moyen pour s’en tirer, mais avec l’obscurité il ne distingua rien aux alentours, il leva la tête et vit à quelques mètres au-dessus de lui le feuillage illuminé par une légère lumière, d’où il était tombé. *Ça m’apprendra à vouloir être trop pressé*
Le petit dinosaure continua de crier à l’aide lorsqu’il entendit quelque chose tomber dans le liquide également. Il se retourna, cligna des paupières afin d’essayer de voir malgré tout et vit quelque chose s’approcher de lui.

— Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah au secours ! Une horrible bête va me manger.

Rolfe décida d’entamer un crawl afin d’échapper à son prédateur, mais il n’était pas assez rapide et il sentit quelque chose attraper son pied.

— Nooooooooooooooooon, il m’a attrapé !!! Je vais finir dans le ventre d’une bête féroce.

Rolfe pleura et hurla de peur lorsque la bête le souleva par le pied hors du liquide. Il pensait qu’il allait se faire dévorer, mais rien ne se passa. Il avait la tête en bas et aperçut la bête en question faire quelque mouvement. Quelques secondes plus tard, il vit des petites lueurs sortir d’une sorte de bocal. C’était des lucioles et ces dernières grâces à leur lumière éclairèrent donc un peu l’endroit où Rolfe était tombé. Le dinosaure ne savait pas comment décrire exactement l’endroit. En même temps, avec la tête à l’envers n’importe qui aurait du mal à donner une bonne description de l’endroit. Mais il essaya tant bien que mal d’analyser le lieu en question. Il se trouvait dans une sorte de grande cuve en ivoire, et le liquide dans lequel il était tombé, était blanchâtre. Il releva la tête et vit la fameuse bête en question.

-Aaaaaaaaaaah un ours !!! Ne me mangez pas.

— Mais tu n’as pas fini de crier comme ça. J’en perds l’ouïe avec tous tes cris nom de Dieu. Et puis pourquoi je te mangerais d’abord ? Je ne mange pas le premier inconnu qui passe. Et puis je suis céréalien d’abord.

— Oh ! Moi je suis frugivore donc je ne vous mangerais pas non plus Mr l’ours en salopette.

— Ah ! ah ! ah ! tu ne me mangeras pas alors que c’est toi qui avais peur il y a quelques minutes que je te mange. En tout cas, sortons d’ici. L’ours regarda au-dessus de lui. Il faut vraiment penser à reboucher ce trou un jour ou l’autre.

Rolfe étant rassuré de ne plus être la proie d’un prédateur, pouvait mieux analyser le fameux ours. Il portait une grande salopette bleue et portait autour du cou un foulard blanc où était brodé le mot « Chocos » dessus. Tenant toujours la jambe de Rolfe, l’ours marchait dans le liquide blanc en direction d’une échelle menant à une passerelle collée à la paroi de la cuve. Arrivée à hauteur de l’échelle, Rolfe attrapa un des barreaux et commença son ascension jusqu’à atteindre la passerelle. L’ours demanda de le suivre ce que fit le dinosaure sans rien dire. Ils sortirent de la cuve et Rolfe était à présent à l’extérieur de cette dernière. Un paysage très étrange s’offrit à lui. Il avait atterri dans un village des plus étrange. Tous les habitants n’étaient pas de simples humains comme il a pu rencontrer durant son périple, mais le village était constitué de différents animaux. Et le plus étrange c’était leurs habitations, ce n’était pas de simple maison comme on en trouve un peu partout dans le monde. Rolfe se retourna, vit la cuve et comprit alors.

— Whaou ! C’est trop cool ! Vous vivez dans des bols, Mr l’ours ?

— Effectivement mon garçon et ne m’appelle pas Mr l’ours mon nom est Chocos. Bienvenue au village Kellog’s. J’aurais bien voulu t’en dire plus ou te faire voir plus de choses, mais le Seigneur Cornelius a été clair. Tout individu pénétrant dans le village doit se soumettre à un contrôle.

— Un contrôle ? Ce n’est pas des tests bizarroïdes au moins ?

— Non ne t’en fait pas. On utilise ce qu’on appelle ici la zootaxie céréalienne.

— La zoo-quoi-machin ?

— Pour résumer, nous avons une classification dans ce village pour toutes les espèces animales afin de les classer dans les différentes familles de céréales. Et pour ça nous devons allez voir la personne qui s’occupe de tout ça.

Rolfe suivait Chocos dans les rues du village et était très intrigué par le fait que des habitants vivaient dans des bols. Il se demandait si les autres bols étaient conçus et aménagés de la même façon de l’endroit où il avait atterri. Il allait poser la question à Chocos lorsqu’ils arrivèrent près d’un étal où étaient posés sept petits bols contenant chacun diverses céréales. Rolfe regarda l’animal devant lui et vit une petite grenouille verte en maillot jaune et veste verte. L’animal n’arrêtait pas de bouger sa casquette jaune sur sa tête dans tous les sens.

— Bonjour Smacks, je t’ai amené un nouvel individu à classifier. Il est tombé dans le bol principal. Heureusement que j’étais dans le coin sinon le pauvre aurait fini noyé dans le lait écrémé. Il faut vraiment dire à Tony de réparer ce trou.

— Yo jeune dino, moi c’est Smacks et par ordre du roi Cornélius nous devons savoir dans quel endroit nous devons te loger pour le moment donc c’est très simple tu as sept bols devant toi. Choisit celui qui te plait à l’œil et mange son contenu, on déterminera ainsi où te loger. Un conseil d’ami n’hésite pas à prendre ce bol-là, c’est Smacksment bon !

— Dis donc Smacks, ce n’est pas légal ce que tu fais. Tu n’as pas le droit d’inciter les étrangers à choisir ton bol. Un chien en maillot jaune venait d’arriver devant l’étal de la petite grenouille verte. Excuse son comportement jeune inconnu, mais libre à toi de choisir ce que tu veux. Je me nomme Pico de la famille des Chocapics, enchanté de faire ta connaissance. Tiens voici une cuillère pour pouvoir manger.

— Moi c’est Rolfe de la tribu des Mongos. Le chasseur de prime prit la cuillère et un détail avait attiré son attention. En regardant sur le manche de la cuillère, Rolfe vit une gravure d’un petit œuf à pois. Rolfe était aux anges, il voulait garder la cuillère pour lui et ne pas la rendre. Il regarda Pico avec de gros yeux de chien de cocker et lui demanda : Dites-moi je peux garder la cuillère pour moi s’il vous plait ?  

— Euh, c’est une demande assez étrange, mais soit je te la lègue.

— Ouiiiiiiii. Merci monsieur Pico.

— Bon tu vas choisir ton bol petit dinosaure ?

— Euh, je ne peux en choisir aucun.

— Pour quelle raison ? demanda Smacks

— Je suis frugivore et je ne mange pas de céréales.

— Et tu ne pouvais pas le dire plus tôt gamin ? dit une voix assez grave.

Un tigre avec un foulard rouge autour du cou était apparu derrière le petit Rolfe. Il regarda avec ses grands yeux noirs emplis de colère le petit être vert poussant Rolfe à se cacher derrière Chocos.

— Dis donc Tony au lieu de crier sur ce pauvre Rolfe tu devrais te remettre en question !

— Qu’est-ce que tu as dit, monsieur Chocos ?

— J’ai dit Monsieur Frosties que tout ça ne serait pas arriver si Môsieur avait pris le temps de reboucher le trou en haut de la cuve principale.

— Oh excusez-moi Monsieur Chocos, mais si vous avez le temps de vous plaindre vous auriez pu vous aussi reboucher ce trou.

— Quoi ? Alors…

— STOP ! Arrêtez un peu vous deux. La question à l’heure actuelle est que faisons-nous de cet individu ?

— Je pense qu’on devrait pour le moment l’envoyer dans le xénodoque.

Rolfe fit de grands yeux face à ce mot inconnu. Il s’imagina les pires choses inimaginables au monde. Une nouvelle salle de torture ? Un endroit avec plein d’insectes gluant et dégoutant ? Il était effrayé rien qu’à l’idée d’être dans une mauvaise situation. Chocos voyant le petit Rolfe étant dans ses pensées, lui tapa amicalement l’épaule et lui indiqua le sens du mot. Rolfe fut soulagé d’entendre qu’il n’allait pas subir de mauvais traitement, mais juste d’être bien reçu. Chocos lui indiqua qu’il pourrait manger ce qu’il veut et en quantité qu’il souhaiterait, à la suite de cette annonce Rolfe commençait à partir dans ses pensées, il allait être aux anges. Il s’imaginait déjà être en train de manger du melon par-ci par-là, il s’imagina même être en train de nager dans une gargantuesque piscine de jus de melon. Il marcha le sourire grand aux lèvres tout en agitant les bras lorsqu’un autre animal interpella Choco et Rolfe.
Un singe en maillot blanc et pantalon bleu se tenait devant le dinosaure, il tendit son bras et effectua un geste de la main droite.

— Tu peux me rendre ma cuillère s’il te plait ?

— Non!

— Mais c’est ma cuillère.

— Ce n’est pas vrai, c’est MA cuillère.

— Mais tu racontes n’importe quoi là.

— C’est Monsieur Pico qui me l’a donné d’abord. Elle est à moi et je ne partage pas.

— Quoi ? Pico c’est quoi ce bordel ? D’où donnes-tu ma cuillère à un inconnu que je t’ai passée il y a cinq minutes ?

— D’après les lois de Cornelius, tu n’es plus le propriétaire de cette cuillère en argent Coco.

— C’est quoi cette histoire ? Tu vas voir de quel bois je me chauffe Pico.

— Arrêtez-vous deux ! Il n’y a qu’un seul moyen d’obtenir une solution. Nous devons nous rendre dans la boite afin de délibérer sur un droit de justice devant notre seigneur Cornelius.

Rolfe suivit donc le mouvement et ne comprenait pas du tout ce qui venait d’arriver. La petite troupe arriva près d’une grande boite en carton où était inscrit en grande lettre rouge « Corn Flackes ». Chocos expliqua à Rolfe que cette demeure était l’antre du seigneur Cornelius et c’est à l’intérieur que devait se dérouler son procès. Rolfe fut étonné d’apprendre qu’il allait participer à un procès et lorsqu’il s’était retrouvé debout devant la barre il était encore plus surpris d’apprendre qu’un procès l’incluant allait commencer. Le seigneur Cornélius entra dans la cour et Rolfe découvrit à quoi ressemblait ce fameux seigneur en question. C’était un coq vert avec une grande crête rouge il portait une tenue de juriste et pris place sur un siège devant Rolfe. Le petit dinosaure voulut prendre la parole que Cornelius prit la parole.

— Jeune individu, te voici ici aujourd’hui afin de savoir si tu es le propriétaire de cette cuillère. Un droit de justice a été émis et pour nous aider dans cette plaidoirie je demande à ma feudiste Pops de bien vouloir entrer dans la salle afin d’écouter les dires des témoins ici présents et de donner son verdict.

La dénommé Pops fit son entrée derrière Cornélius. C’était une abeille avec sur la tête des lunettes d’aviateur. Elle portait une tunique de laine, faite d’un rectangle de tissu enveloppant son corps et dont la partie supérieure était repliée sur son buste. Rolfe s’adressa à Chocos.

— Je ne savais pas qu’un rideau pouvait servir d’habit, c’est très pratique.

— Quoi ? Ah ah ah, mais ce n’est pas un rideau voyons on appelle ça un péplum Rolfe.

— Je préfère rideau c’est moins compliqué à retenir.

Cornelius tapa avec un marteau en bois afin d’attirer l’attention et demanda à chaque témoin de bien vouloir expliquer tous les détails de l’affaire. Tigre, Chocos et Smacks témoignèrent chacun leur tour. Pops ne put se soumettre à donner un verdict avec seulement trois témoins. Cornélius demanda donc à Coco de venir plaider et ce dernier indiqua qu’il était l’unique et seul propriétaire de la cuillère en argent. Il regagna le banc et Pico témoigna. Il indiqua que bien que Coco soit le propriétaire de la cuillère en argent. Coco lui a passé la cuillère et est devenu donc le détenteur précaire de cet objet. Du coup Pico indiqua que lui-même a donné la cuillère à Rolfe durant cinq minutes perdant ainsi le droit à Coco sur la cuillère. Rolfe passa à son tour lui aussi et indiqua juste qu’il a pensé que Pico était le véritable propriétaire de la cuillère, mais que s’il avait su que c’était celle de Coco il ne l’aurait jamais pris.
Cornélius et Pops s’en allèrent quelques minutes puis ils revinrent dans salle afin de donner leur verdict.
Le coq vert se mit debout et tapa avec son marteau, Pops annonça la prescription abrégée. L’usucapion de Rolfe lui permet de devenir le propriétaire juridique de la cuillère en argent. Et donc Pops annonça qu’il n’y aura aucun duel judiciaire pour départager les deux accusés.

— HEIN ? J’ai failli me battre en duel pour une simple cuillère ? Ouf j’ai eu de la chance quand même. Monsieur Coco ?

— Qu’est-ce qu’il y a ?

— Tenez je vous donne cette cuillère, elle était à vous depuis le départ et je sais que vous y tenez beaucoup.

— Vous me la donnez vraiment ?

— Oui.

— Merci infiniment jeune dinosaure.

Rolfe était tout content d’avoir rendu une personne heureuse aujourd’hui, mais dans son esprit les tonnes de melon remplissaient ses pensées. Il alla voir Choco et demanda à aller dans ce fameux endroit pour pouvoir manger. Choco ria fortement et la petite troupe après avoir salué leur seigneur Cornelius, sortirent de la boite. Pico indiqua au groupe qu’il avait des choses a faire et s’en alla.
Les autres discutèrent pendant cinq minutes à l’extérieur lorsqu’une explosion retenti au niveau de la cuve où Rolfe avait atterrit. Le petit groupe se précipita et découvrit les dégâts. Des trous étaient présents sur la cuve laissant couler le lait au sol. Mais quelque chose ne tournait pas rond, leur lait habituellement blanc était d’une couleur chocolat. Ils se demandèrent si le choc de l’explosion avait changé la couleur du lait, mais personne ne put répondre lorsque Rolfe vit deux individus sur la passerelle à l’extérieur de la cuve. Il pointa du doigt les individus en question et la petite troupe de Kellog’s changea de teint. Les mystérieux individus sautèrent de la passerelle et atterrirent sur le sol devant le petit groupe. Rolfe put alors mieux les décrire. Celui de gauche était un lapin brun, portant un maillot jaune avec la lettre « N » broder dessus et il portait aussi un pantalon bleu. Mais le second était une personne qu’il connaissait déjà : Pico le chien

— C’est aussi quelqu’un de votre village Choco ?

— Non l’autre s’appelle Quicky ! C’est un sale démocrate fanatique. Il fait partie d’un autre clan.

— Salut les céréaliens ça boom ?

— Alors c’est donc toi, on avait eu des échos sur un individu ayant ruiné le village des Quakers.

— Ils étaient marrants ces pauvres Cruesli, mais n’ont rien pu faire face à nous.

— Pico, le Seigneur Cornélius avait des doutes sur toi, mais jamais je n’aurais imaginé que c’était toi qui menais la jacobinière de Nestlé.

— Le chocolat au lait dominera le monde et finit les céréales.

— Tu es tombé bien bas Pico.

— Qu’allons-nous faire ? C’est la fin pour notre village. S’il contamine nos cuves, on peut dire adieu au village.

Rolfe qui était attentif à tout ce qu’il avait entendu décida de se retrousser les manches et de donner un coup de main à ce village. Même si c’était court il avait eu de l’empathie pour ce village et un festin de melon l’attendait. Il était hors de question qu’un lapin de service ainsi qu’un chien gâchent le plus beau jour de sa vie. Il se mit derrière la petite troupe, pondit un œuf et le plaça dans sa queue. Quicky et Pico sortirent de leurs sacs une petite boule noire. Pico indiqua à la troupe qu’à l’intérieur se trouvait le chocolat qui contaminera toutes les familles présentent dans le village. Il s’approcha de la maison de Chocos et lorsque Rolfe vit ce que s’apprêtait à faire Pico il balança son œuf en pleine tête en criant :

— ON NE TOUCHE PAS LA MAISON DE MON AMI !!!

Pico reçut l’œuf en plein derrière la tête, il trébucha et la bombe qu’il tenait à la main était tombée près des pieds de son acolyte. Il n’eut pas le temps de faire ou dire quoi que ce soit que cette dernière explosa. Le choc envoya Quicky s’écraser tête la première contre la paroi de la maison de Choco sous une fumée chocolatée. La petite troupe se tourna vers Rolfe qui était un peu gêné de tous les regards qui lui étaient adressés. Ils se tournèrent de nouveau vers leurs ennemis et virent Quicky et Pico se relever. Rolfe avait déjà préparé un nouvel œuf à lancer en cas d’urgence, mais à leur grande stupéfaction Quicky leva les bras et hurla :

— Les Kellog’s C’est Smacksment bon !

— Qu’est-ce que tu racontes Quicky ? demanda Pico

Mais le pauvre chien n’eut le temps de répliquer que Tony avait sur lui afin de le maîtriser.

— C’est fini pour toi Pico, tu vas être jugé et condamné pour les dégâts que tu as provoqués. On fait quoi de l’autre Chocos ?

— Je crois que notre ami Rolfe l’a complètement perturbé. Je ne pensais pas qu'un oeuf pouvait abalourdir une personne à ce point-là. Enfin c'est plutôt dû à l'explosion, mais enfermons-le quand même on ne sait pas quand il retrouvera ses esprits.

La petite troupe emmena le duo auprès de Cornelius et ce dernier ordonna de les enfermer dans une cuve remplie de céréales où ils ne pourront pas s’échapper en attendant leur procès définitif. Cornélius remercia le petit Rolfe et demanda à ce qu’on prépare un banquet en l’honneur du sauveur.

La préparation du festin dura toute l’après-midi permettant à Rolfe de faire plus ample connaissance avec les habitants ainsi que leurs coutumes. Le moment tant attendu de Rolfe était arrivé, un grand festin en son honneur avec comme plat principal des melons pour Rolfe et des céréales pour les autres habitants. Le petit dinosaure était aux anges, jamais il n’aurait imaginé pouvoir manger autant de melon de sa vie. Il festoyait avec tous les habitants dans la joie et la bonne humeur, mais il pensa toujours à son peuple qui l’attendait et décida de reprendre la mer dès lendemain matin.

Le festin dura toute la nuit et au petit jour, les habitants de Kellog’s l’accompagnèrent au rivage afin de l’aider à repartir. Ils le remercièrent mille fois pour son aide et chargèrent sa cale de navire avec des sacs remplis de melon pour son voyage. Il remercia encore tout le monde et monta sur son navire.

La vue de l’île s’éloigner au fils des minutes et Rolfe se demanda alors où est-ce qu’il allait atterrir pour sa prochaine aventure….
Revenir en haut Aller en bas
 
Les aventures de Rolfe dans un village assez étrange...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête] Le passé, le village et le mage. [PV Aerdris]
» Promenade dans le village de Godric's Hollow
» Dr Guy Deve Theodore, batisseur d'un hôpital dans son village natal à Pignon
» Création d'une préfecture?
» Un jour, dans un village de l'ouest (Jour I - Walnut Grove)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Events :: SSD Tournament :: SSD Tournament 2015 :: Quart de Finale #02 : Rolfe VS Hinata Hyuga-
Sauter vers: